//
you're reading...
•FOOD•, Uncategorized

Je veux une interview avec TRISH DESEINE !

Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple, bon et goûteux ? Tel est le credo de Trish Deseine, une véritable touche-à-tout, mère de 4 enfants, auteur de best-seller, présentatrice télé à ses heures et cuisinière hors-pair. Arrivée en France il y a 25 ans, cette autodidacte a côtoyé les plus grands chefs français avant de se faire son propre nom dans l’hexagone. En prônant la simplicité en cuisine, elle incarne aujourd’hui une génération de gastronomes curieux et décomplexés. Chacun de nous retrouve alors en soi quelque chose de Trish… le plaisir de cuisiner et l’envie de cuisiner pour faire plaisir, tout simplement !

 En tant qu’Irlandaise d’origine, quel regard portez-vous sur la gastronomie française en général et sur la pâtisserie française en particulier ?

Je n’ai pas vraiment de regard d’« irlandaise » sur la gastronomie Française. J’ai vécu beaucoup plus de temps ici qu’en Irlande et ,en général, je fuis tous les débats un peu stériles basés sur les comparaisons faciles et rapides. Pour la plupart, cela vient des grands chefs qui essaient de défendre une gastronomie un peu « figée ». La cuisine, elle, se fiche de tout ça, elle n’écoute personne. Elle continue d’évoluer très librement.

 Quelle est votre référence en matière de cuisine française et pourquoi ?

Pierre Hermé, ou Dieu le Pierre, comme je l’appelle.  Plus que n’importe quel livre de cuisine, plus que tout autre mentor potentiel ! Quand j’ai commencé à cuisiner en France, son credo de respecter l’équilibre « goût, texture , température » m’a guidé dans tout ce que je faisais, y compris quand je ne l’écoutais pas ! C’est un très, très grand palais, nourri à la fois par l’art et la gourmandise.

 Quelles sont les tendances pâtissières françaises qui s’exportent le mieux, selon vous ?

Le macaron triomphe ! Ladurée a réussi à populariser ce côté petite bouchée « bijou fashion » qui respire la sophistication française ! Sinon, le retour aux sources, les bons basiques et classiques français comme le St Honoré, la Tatin, le Baba au Rhum. Ces desserts sont très tendance dans les restaurants londoniens en ce moment.

Vous êtes aujourd’hui française de cœur et d’adoption, vos origines inspirent-elles dans votre cuisine ou êtes-vous plus influencée par notre façon de cuisiner ?

Ce sont surtout des femmes qui m’ont influencée. Ma mère, qui était professeur et militante politique, n’avait pas beaucoup de temps, pourtant elle cuisinait tous les jours ! Elle préparait des choses simples mais à base d’ingrédients savoureux. Les femmes françaises de la génération de ma mère m’ont aussi beaucoup appris : les sons, les temps, les gestes les plus simples et vitales. Ensuite, ma curiosité est venue des restaurants et des chefs.

 Votre expérience la plus mémorable ? Et celle dont vous êtes la plus fière ?

La plus mémorable est très récente, il s’agit d’un sandwich à la truffe, des St Jacques à la truffe et un ris de veau aux écrevisses chez Michel Rostang avec mon ami Xavier Dupuy, directeur des cuisinières Rolls, La Cornue. Celle dont je suis la plus fière fut de servir à deux reprises des repas pour 350 personnes dans une soirée du Fooding organisée par Action contre la Faim. Quand on a l’habitude d’une micro cuisine, comme moi, c’est un sacré challenge !

Quel est l’ingrédient incontournable de votre répertoire culinaire ?

Le Beurre, demi sel, de chez Bordier de préférence. 

Votre top 3 des recettes de pâtisseries ?

Mon top 3 à déguster, je dirais : le baba au rhum de Stéphane Reynaud, les desserts au chocolat d’Hélène Darroze et le macaron chocolat au lait passion de Pierre Hermé. Quant aux recettes à réaliser, je citerai mon gâteau au chocolat fait en 25 minutes, ma mousse au chocolat au lait au beurre salé et les « Naomi bars », une sorte de gâteaux à étages sans cuisson extrêmement sucrés mais totalement addictifs !

 Votre livre « Je veux du chocolat ! » a explosé les records de ventes, quelle est selon vous la recette pour concocter un best-seller ?

Faire du luxe comme n’importe quel artisan avec des recettes vraiment simples. Il faut se mettre à la place de quelqu’un qui ne soucie pas vraiment de la cuisine et non pas à la place des dingues de cuisine comme vous et moi !

Pour conclure, vos projets pour les mois à venir ?

À venir deux beaux livres pour Noël, toujours chez Marabout, des petites choses sympa avec mon partenaire Sauter et peut être quelques apparitions à la télévision française… Ce sera une très belle année, je le sens.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Hellocoton

Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

%d blogueurs aiment cette page :