//
you're reading...
•BERLIN•, •MUSIK•, Uncategorized

MELT! FESTIVAL 2011 – Musical Flashback – PART II


Un festival pour les curieux. Voilà comment je pouvais résumer le MELT Festival à la fin de ces 3 jours.
 En effet, même si ce rassemblement musical se joue sur fond de musique électronique, sa programmation y intègre pour autant des éléments de familles musicales voisines. Ainsi, trois des cinq scènes déploient une sélection pointue de différents styles :  deep house & techno pour la Big Wheel Stage, pop & electro pour la Gemini Stage, dubstep/IDM/experimental pour la Desperados Beach. Le plus dur étant d’arriver à zigzaguer entre les scènes et les 20 000 personnes venues se délecter d’une programmation de 120 artistes qui donne vite le tournis… Heureusement, les allemands sont organisés : il y a des bars tous les quinze mètres pour étancher sa soif et se remettre ainsi de ses émotions.

En parlant d’émotions d’ailleurs, comment oublier la performance de Paul Kalkbrenner sur la plus grosse scène, devant 6000 personnes (ou 7000 je dirais à la louche) ? Non pas qu’il est livré un set extraordinaire mais en tant que française, je pouvais percevoir d’un oeil extérieur l’accueil intense que les allemands réservaient à l’enfant du pays, la star locale. Et oui, Paul Kalkbrenner, c’est un peu notre David Guetta à nous, sauf qu’à l’inverse de Guetta, P.K a une vraie music-credibility, un talent de producteur indéniable et un penchant pour les drogues qui fait de lui le toxico au parcours le plus brillant de la planète.

Autre enfant du pays berlinois, autre séquence chargée d’émotions : l’arrivée de Siriusmo aux platines. Siriusmo, un geek aux cheveux longs, génie en terme de bruits chelou, graphiste et collectionneur de claviers vintage.

Après sa performance, tous mes poils de bras étaient hérissés droit comme des « i » en direction de la constellation du loup. J’ai couru m’acheter son LP Mosaïk en vinyle, sorti en 2011 sur Monkeytown Records (le label de Modeselektor, dont voici de loin ma chanson préféré : Signal.

Enfin, puisque comme les voeux dans les contes de fées, chez moi les souvenirs se compte en triple (ou du moins les souvenirs qui s’accompagneront d’une chanson et non d’un bon gros dossier qui ne se raconte pas sur un blog), je terminerai sur un titre qui tourne aujourd’hui en boucle sur mon iPod. Celle-ci fut jouée par Miss Kittin, qui nous livra d’ailleurs au MELT un set super péchu comme je les aime (le set de la maturité ? ahah et + 10 pour l’expression journalistique qui veut rien dire !!) et nous en remis une couche au Berghain à Berlin peu de temps après. Tous mes plus beaux pas de danse reviennent à ce track qui obtient de ce fait le très prestigieux titre de « Chanson de l’été qui ne passera jamais sur Fun Radio et qui s’assure ainsi une place durable dans le top 50 de mon coeur ».

Tin tili li tinnnn PAM PAM PAMMM « Yeahhh » tin tin tin tin..   – Amazing.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Hellocoton

Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

%d blogueurs aiment cette page :